photo représentant des cahiers de couleurs par Propiscines

Conseils pour une piscine économe en eau

 

Les conseils pour une utilisation raisonnée de ma piscine

Optimiser la consommation d'eau de ma piscine

Une piscine consomme très peu d’eau, elle permet de traiter et conserver une eau saine. Le parc de toutes les piscines familiales en France ne représente que 0.1% de la consommation d’eau nationale. En 25 ans, la consommation de l’eau d’une piscine a été réduite de moitié (-45%) grâce à l’action coordonnée de 2 facteurs : l’innovation et l’arrivée de techniques de filtration plus efficientes associées à une bonne circulation d’eau.

Photo d'une étiquette bleu avec le chiffre 1 par Propiscines

Une piscine ne doit pas être vidée intégralement chaque année

Les grands bassins de nage des années 80 ont progressivement laissé place à des piscines plus petites. En 1980, une piscine faisait en moyenne 72 m2 (12 x 6 m) et 1.80 m de profondeur, en 2015, elle fait 32 m2 (8 x 4 m) pour 1.40 m de profondeur. Annuellement, une piscine de 8 x 4 m consomme en moyenne 15 m3 d’eau.
Les caractéristiques physico-chimiques de l’eau évoluent dans le temps, ce qui nécessite le renouvellement d’une partie du volume du bassin (30% du volume total en moyenne). Toutefois, en fonction des régions et du climat, les précipitations participent, pour tout ou partie, au renouvellement d’eau (en France une piscine reçoit environ 90 cm d’eau de pluie chaque année). De même, les systèmes permettant de recouvrir les bassins limitent l’évaporation et donc la consommation d’eau.  Enfin, la baignade ainsi que certaines opérations d’entretien y contribuent également, par la remise à niveau nécessaire.
 

Photo d'une étiquette bleu avec le chiffre 2 par Propiscines

L'eau de la piscine doit être traitée de façon raisonnée et raisonnable

La consommation de produits peut être réduite de 30% avec un bon équilibre de l’eau (Balance de Taylor) et un bon usage des produits. Au printemps, au moment de l’ouverture de votre piscine après l’hivernage, prenez conseil auprès d’un professionnel. Prélevez une petite dose d’eau de votre piscine et confiez-la pour analyse à votre professionnel. Celui-ci réalisera l’équilibre de l’eau et vous conseillera sur la conduite à tenir (produits à ajouter, à quel dosage, à quel moment, etc).

En outre, votre professionnel saura aussi vous proposer le traitement le mieux adapté à votre piscine. Ainsi, depuis quelques années, on assiste au développement de l’électrolyse au sel (pas de manipulation de produits, utilisation du sel pour fabriquer du chlore). Pour optimiser le traitement de l’eau, il existe aussi des systèmes automatisés de pilotage permettant d’adapter l’injection des produits en fonction du nombre de baigneurs et de la température de l’eau.
Il peut aussi trouver des produits multifonctions prédosés qui ont l’avantage d’être simple d’utilisation (un seul produit). Pour ceux qui le souhaitent, il existe également des produits de traitements alternatifs au chlore (oxygène actif, Brome, etc).
Enfin, les systèmes permettant de recouvrir les bassins comme les couvertures à bulles, à barres, les volets automatiques, les abris limitent l’évaporation et donc la consommation d’eau tout comme certains robots aspirants qui permettent d’éviter les balayages manuels et les contre-lavages de filtres trop fréquents.

Les solutions pour une piscine basse consommation

Depuis 30 ans, le secteur de la piscine familiale a fait sa révolution durable et propose aujourd’hui des piscines basse consommation (PBC). Entre progrès technologiques, formation des acteurs du secteur qui développent les bonnes pratiques et sensibilisation des consommateurs aux "bons" gestes, les piscines sont entrées dans un cycle d’amélioration continue sur la question de la préservation de l’environnement.
Les évolutions technologiques et les innovations développées ces dernières années sont pour la plupart accessibles aux piscines existantes soit par le remplacement ou l’ajout de certains équipements soit par une rénovation globale de la piscine existante.
Mais vous pouvez d’ores et déjà adopter quelques gestes simples ou quelques mesures pour transformer votre piscine en piscine basse consommation :
faire vérifier par un professionnel l’équilibre de l’eau de votre piscine au début de saison et suivre avec application ses conseils sur le choix et l’utilisation des produits (fréquence, type de produits, etc),
rechercher une pompe bien adaptée à votre utilisation et à la taille de votre bassin,
adapter le temps de filtration à la température de l’eau,
afin d’éviter l’évaporation et de conserver une bonne température d’eau, couvrir le plan d’eau quand il n’est pas utilisé comme une couverture ou un abri.

 

Mais la révolution durable qui touche les piscines ne va pas s’arrêter là. Les professionnels du secteur continuent à travailler pour améliorer sans cesse les performances énergétiques des bassins. Il existe déjà des solutions visant à faciliter la gestion des différents paramètres pour avoir une piscine totalement en adéquation avec son utilisation (automatisation et piscine connectée pour une consommation raisonnée et raisonnable). Les services de R&D travaillent aussi sur différents projets tels que la réduction de la taille des moteurs (adaptation de la puissance des pompes à la piscine), l’optimisation des filtrations grâce à de nouveaux procédés filtrants et techniques de filtration (système de nettoyage intégré) ou bien le recyclage des déchets.

Demandez conseil à un professionnel labellisé Propiscines®.

Les adhérents de la FPP labellisés Propiscines® sont régulièrement formés et informés en matière de traitement de l’eau et se sont engagés dans une démarche de développement durable. Alors n’hésitez plus, choisissez un Propiscines® !

Retrouvez la liste des entreprises labellisées Propiscines®

couverture du livret fiche pratique économie d'eau

Conseils pour une utilisation raisonnée de ma piscine en eau

Consulter le document